Viens chez moi

27 & 28 octobre 2019

Viens chez moi, j’invite…
Flagey – adresse sur réservation
27 et 28 octobre 2019
grande table de 16 personnes
menu dégustation et mises en bouche
bulles et accords mets-vins : 75€

Les dîners « Viens chez moi, j’invite un chef » sont de retour! 🥂

Le concept: Tous les mois, Chloé vous ouvre les portes de son appartement Ixellois pour un dîner hors du commun. Un chef, une table de 16 personnes, une cuisine ouverte et un 4-services gastro avec accords mets-vins dans une ambiance super décontractée et intimiste.

Au mois d’octobre, j’invite pas 1 mais 2 chefs dans mon appartement!

• Le dimanche 27 octobre, à 19h, Viens chez moi, j’invite Benoit Stas et Alice Pollet de notre resto coup de coeur Brut! Il n’y a même pas un an, Benoit et Alice ont ouvert Brut, secondés par le frère d’Alice Léo en salle. Ce petit gastro sans prétention mais avec beaucoup de talent a depuis beaucoup fait parler de lui puisqu’il est presque tout le temps impossible d’y réserver une table! Réservation ici.

• Le lundi 28 octobre à 19h30, Viens chez moi, j’invite Stefan Jacobs du tout nouveau restaurant gastronomique Hors-Champs. On avait déjà eu l’occasion de faire l’expérience de sa superbe cuisine, d’abord chez Bertinchamps, puis au restaurant éphémère Chez Marie à Flagey. C’est désormais dans son propre restaurant Hors-Champs, ouvert il y a quelques jours à peine, que le chef accueille ses clients. Réservation ici.

Lors des deux dîners, les chefs prépareront un menu dégustation gastronomique 4 services, accompagné de bulles, d’accords mets-vins et de café de spécialité.

Continuer

 

Nénu

saigonese eatery

21 rue dejoncker, 1060 saint-gilles
instagram
du mardi au samedi,
de 12h à 14h et de 19h à 22h
petits plats à partager :
cocktails

On s’est rendues chez Nénu le premier soir d’ouverture. Pour beaucoup de restos, ça n’aurait pas été la meilleure des idées, voir, ça aurait pu tourner en scénario catastrophe. On est arrivées armées de tolérance et prêtes à ne pas leur tenir rigueur d’éventuelles erreurs. Rien de tout ça n’a été nécessaire. Et pourtant, on en avait des attentes. A la croisée des mondes entre Ötap – on reconnaitra le style de l’architecte du studio MurMur – Old Boy, et même Chinese Tuxedo à New York pour ceux qui connaissent, Nénu promettait tout un programme, et les quelques photos aperçues sur Instagram mettaient déjà la barre très haut.

Continuer

 

Tokidoki

cuisine japonaise de grand-mère

128 chaussée d’alsemberg, 1060 Saint-Gilles
0486 55 68 31 – site web
ouvert le midi du mercredi au vendredi
le soir jeudi et vendredi
brunch le weekend
réservation par sms
lunch 3 petits plats : 12€
menu soir 5 petits plats : 30€
brunch : 20€

Avant de débarquer à Bruxelles il y a presque 5 ans, Loïc était installé au Japon. D’abord à Okinawa, et puis un peu partout. Italien d’origine, vidéo-artiste ensuite, et japonais de coeur. On ne s’attend pas forcément à ça en allant manger chez Tokidoki. Mais on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre non plus. Sur la vitre, une inscription « Aussi ouvert qu’un transat à la plage », nous indique qu’on est au bon endroit. Il faut dire qu’on l’attendait cette ouverture. Des semaines qu’on voyait passer des brunchs par-ci, des diners-éphémères par là, sans jamais être ouvert tout à fait. C’est maintenant chose faite : on peut s’y pointer pour un lunch en 3 ou 4petites assiettes, un brunch, ou encore pour un dîner en 5 petits plats.

Continuer

 

La Paix

restaurant gastronomique

49 rue Ropsy Chaudron, 1070 Bruxelles
02 523 09 58 – site web
Du mardi au vendredi de 12H à 13h30,
jeudi et vendredi soir de 19h à 20h30
lunch 3 services à 75€
menu 6 services à 185€

C’est la voix tonitruante de David Martin qui résonne quand on entre à La Paix, une heure avant le début du service. Ça doit réduire suffisamment, pour devenir presque un laquage, on l’entend dire à son équipe depuis la cuisine. Le personnage, installé dans les lieux depuis maintenant 12 ans, est au moins aussi charismatique que son resto. Mais ce qui attire notre regard, ce sont les néons Jupiler roses et bleus accrochés au-dessus du bar – qu’on devine avoir survécu au changement de propriétaire – et l’aquarium central qui donne des airs d’écailler, ou même de restaurant chinois, à cette énorme brasserie.
Continuer