Amsterdam

3 jours à Amsterdam
avec la team Brussels’ Kitchen
4 restos, 2 cafés
et des dizaines de balades à vélo

Cet été, la team BK a décidé de faire escale à Amsterdam pour quelques jours. Au programme: brainstorms de rentrée, manger, boire, se balader et se laisser inspirer, et puis manger, encore.

On ne peut pas s’en empêcher, on a déniché des pépites d’adresses, qu’il nous tardait de vous partager pour vos futures visites.

Compte-rendu de nos BK-tion à Amsterdam, let’s go.

Uncommon
Café de spécialité & lunch de saison.
C’est attablées en terrasse, sous 30°C, qu’on commande illico presto deux Coconut Cold Brew (4,5€). So fresh, idéal vu la canicule ambiante.

On poursuit en partageant – parce que of course le partage c’est sacré chez BK – deux toasts incroyables, sur du pain au levain: fromage fumé, chou BBQ, kimchi, kaki aigre-doux et kale croustillant dans une assiette, nectarines rôties, feta fouettée, verveine citronnée et crème de cajou dans l’autre (13€ le toast). Folie.

A l’intérieur, c’est tout ce que l’on aime. Design épuré d’inspiration japonaise ou scandinave, à vous de voir.

Hotel De Goudfazant
Resto hangar & vins natures sur la rive nord.

Pour notre premier soir, on s’aventure de l’autre côté de la rive, à Amsterdam Noord.
On a booké une table dans une des adresses préférées de Chloé, Hotel de Goudfazant. « Une des adresses préférées de Chloé » – rien que ça. Je trépigne de curiosité.

Une traversée en ferry (gratuit) et un ride en cowboy plus tard et on y est.
On se retrouve alors dans un ancien garage industriel, avec des chaises en plastique rouge, des nappes en papier blanches et des toilettes dans un container (seriously). A côté de ça, un gigantesque lustre se balance au-dessus de nos têtes, la carte food a l’air incroyable, et la carte des vins natures encore plus.
Le brouhaha qui se dégage de l’immense hangar aux airs de cantine en dit long sur la popularité du lieu – résa obligatoire si vous voulez avoir une chance d’y rester. La lumière du soir – notre préférée – nous convainc de prendre le premier verre de Metaphormika (48€ la bouteille) le long de la rive, les pieds qui pendent au-dessus du canal, en observant les derniers dutch encore dans l’eau.

On poursuit à table avec un menu 3 services (38,50€/pers). Alors que Chloé rêve des pinces de crabe depuis ce matin, j’opte pour une entrée hyper légère avec tomates et aubergines fumées. On poursuit avec un de leur plat emblématique, le coquelet à la bonne femme qui fond en bouche et le chou-fleur, chanterelles et crème de romarin. En entendant le serveur nous traduire « hemelse modder » par mousse au chocolat, la suite devient évidente.

Une adresse qui s’amuse parfaitement à bousculer les codes, le genre dont manque cruellement Bruxelles.

Saint-Jean
Boulangerie & café de spécialité.

Un cappu avoine, un café filtre, un cruffin pistache blueberries alsjeblieft – voilà à quoi chaque jeudi matin devrait ressembler.
Pour ceux qui n’ont pas la ref, le cruffin, c’est la rencontre du croissant avec le muffin, la spécialité de la boulangerie Saint-Jean (4,50€).
Ici, on propose aussi du très bon café de spécialité, avec un détail qu’on aime particulièrement ; laits végétaux only. La plupart des viennoiseries et des pâtisseries proposées sont aussi vegan friendly. Ça croustille sous la dent, ça fond en bouche. Le tout dans un intérieur qui nous plait beaucoup, et nous fait fort penser à ce qu’on a vu la veille chez Uncommon.
Un bon jeudi matin, on vous disait.

Bambino
Bar du jour comme du soir & assiettes à partager

C’est déjà l’heure de manger ? Apparemment. Jeudi 13h, on poursuit la balade chez Bambino. C’est un peu le Rebel de Amsterdam, avec des petits plats à partager et de chouettes vins. 6 assiettes apéro, 4 plats, 2 desserts, that’s it. Le tout sur des cartes en papier de couleurs différentes pour chaque table – le genre de détail qui retient notre attention. On s’installe à l’ombre, en terrasse, et on commande les œufs aïoli – 2x (6€), le melon paleta (11€), les courgettes, groseilles blanches et ricotta (12€) et les betteraves, bettes et anchois (13€). Tout est bon, tout est fresh, le service est top. On a déjà hâte de revenir une prochaine fois, pour tester Bambino en mode apéro, et plus si affinités.

Coulisse Gastronomie facile

Pour notre deuxième et dernier soir, Chloé propose de m’emmener dans un de ses restos coup de cœur, testé lors de sa dernière visite – Coulisse.
Je la rejoins sur la terrasse, dressée sur la rue devant le resto. Rapidement, Madeleine la sommelière vient nous présenter le menu du soir, un 6 services avec mise en bouche et mignardises (72€), et possibilité d’ajouter un plat* et/ou une assiette de fromages – ce qu’on fait, of course. En découvrant un menu particulier, sans poissons, imprimé uniquement pour moi, mes yeux pétillent. Un niveau de détails pareil, c’est juste incroyable.
Parmi les 3 mises en bouche, c’est le dashi à base de champignons, tomates Datterino et fleur de sureau dont on se souviendra, de par le kick qu’il nous met dès le départ. Pour la suite, difficile de choisir car tout fonctionne, avec une vraie prise de risque, n’en déplaisent aux plus difficiles d’entre nous. Salade de fruits piquantes en entrée, langoustine cuite à la perfection, artichaut grillé hyper léger, pour ne citer que quelques-uns de nos souvenirs.
Séduites par la carte et par le chef oui, mais c’est aussi pour la sommelière qu’on reviendra, encore. Le service en général, mais le sien en particulier, est impeccable, charmant et juste.
Un sans-faute à tous niveaux.

Public Space
Café de spécialité, vin & petits plats à partager à tous moments de la journée

Sur les bons conseils de Madeleine, on traverse à nouveau le canal vendredi matin pour notre dernier lunch avant de rentrer à Bruxelles, chez Public Space.

L’intérieur est tout ce qu’on aime, épuré, avec de jolis détails et de belles matières. Hauts plafonds, grandes baies vitrées et cuisine ouverte – ça aussi, on adore.
Il est encore tôt, et avant midi c’est laptop autorisé, alors on s’installe dans un des canap’ le temps d’un jus concombre et lime (3,50€), et d’un dernier brainstorm.
À midi pile, notre serveur, à l’allure hyper décontractée mais aussi hyper pro, nous installe à table. Au programme, plein de petits plats à partager, tout ce qu’on aime. On se laisse tenter par le shokupan flatbread (4€) en émettant tous types d’hypothèses sur le pain qui va nous être servi, les oignons grillés (8€) – qui seront trop peu fondants à notre goût – et les figues, ricotta et shio koji (14€). Pour le dernier plat, on hésite. La meilleure stratégie dans ce cas-là ? Demander au staff ce qu’il choisirait. En voyant le sourire dans les yeux du serveur à l’évocation du jerk chicken (19€), plus de doutes. Ce poulet tellement tendre, grillé au BBQ japonais aura clairement été le coup de cœur du repas, et Public Space celui du séjour.La playlist de rap US qui joue dans nos oreilles est la cerise sur le gâteau, elle capture parfaitement la vibe qui se dégage ici. Ça shazam dans tous les sens.

A l’heure où on écrit ces quelques lignes, on a déjà envie d’y retourner, pour un apéro ou un dîner, mais aussi pour un petit déj’ ou une session de travail. Bref, à tous moments de la journée, pour s’imprégner des différentes atmosphères que cet endroit hybride a l’air de maîtriser à la perfection, et tester la suite de ce qu’il a à offrir.

That’s all folks. Alors, où est-ce qu’on vous emmène pour les prochaines BK-tion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *