Frank

petit dej' australien & café de spécialité

14 rue des princes, 1000 bruxelles
SITE WEBinstagram
du lundi au vendredi, de 8h à 17h
samedi et dimanche de 9h à 18h

En grand, le mot breakfast, partout dans leur communication. Ce qu’il cache n’est pas un énième repère pour instagrameurs et fans d’acaï bowls, mais une passion pour la cuisine, et une envie d’élever le petit déj’ au même rang que n’importe quel autre repas – en le rendant digne d’être servi dans un resto. Il y’a quatre ans à peine, Mathias – le chef et cofondateur – n’avais encore jamais mis les pieds dans une cuisine professionnelle. Pourtant, en 2011, il passe une année entière avec sa compagne Marianne à Melbourne, et se découvrent une envie commune de célébrer cette culture du petit déjeuner, à coups de plats justement cuisinés et de café pas trop torréfié. C’est le début de l’histoire de Frank.
De retour à Bruxelles, Mathias s’inscrit au Ceria pour combler ses lacunes, et fini rapidement dans la cuisine de Hummus & Hortense, sous l’œil vigilant de Nicolas Decloedt. Marianne, de son côté, se spécialise dans le café, d’abord comme Brand Manager chez Or Jourdan, puis en reprenant carrément la franchise à son nom.

Quelques années de formation et d’expérience derrière eux plus tard, Frank voit enfin le jour. La tagline est simple : breakfast, lunch & coffee. À la carte, des légumes de saison, provenant du Monde des Milles Couleurs, déjà fournisseur favori de Nicolas. Sur les pancakes, pas de sirop d’érable, mais du miel belge (13,50€), un pur bonheur. Côté salé, on a goûté la socca, une crêpe de pois chiches surmontée de crème de cajou, de champignons au balsamic, des premiers petits pois de la saison et de jeune fenouil (15€). Un délice où on ressent la qualité de chacun des ingrédients. On a aussi goûté aux œufs brouillés, pas si banals que ça puisque d’abord pochés à 80 degrés, puis émulsionnés avec du beurre, de la crème et du pecorino. Le résultat est plus léger qu’un nuage (10,50€), et le tout est judicieusement surmonté de cœur de laitue grillée. Avec tout ça, un cappuccino lait d’avoine, à base de café de chez Mok, et de l’eau à volonté – un geste qu’on ne se lasse jamais d’apprécier.

Inutile de rajouter (mais on va le faire quand même), qu’on est ultra-convaincus de Frank, de son histoire, son équipe, et de sa carte qui promet de changer tous les mois. Loin d’une tendance ou d’un effet de mode, Mathias et Marianne veulent être là pour rester, et comptent bien devenir une institution du petit-déj’, en plein centre de Bruxelles. Et c’est tout ce qu’on leur souhaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *