My Tannour

cantine syrienne

98 rue de la Brasserie, 1050 Ixelles
SITE WEB

Lorsque l’on rentre chez My Tannour, la première chose que l’on voit, ce sont les fours. Deux grandes vasques en terres cuites, à moitié enfouies dans le sable, dont jaillissent de grandes flammes. Derrière, en train d’aplatir les pains avec le bouts de ses doigts à la demande des clients, Georges.

D’origine arménienne et libanaise, Georges est né et a grandi en Syrie, où il a pu observer les femmes de son village cuire les pains dans de grands fours : les tannours. Si ses origines ont influencé la cuisine de son premier établissement – C’Chicounou, juste en face -, chez My Tannour, les recettes sont 100% originaires de Syrie. Si ce n’est quelques ajustements sur la qualité, comme cette farine complète à base de 8 blés différents privilégiée ici à la farine blanche utilisée en Syrie.
En se faufilant au fond de cette charmante cantine, on découvre le deuxième élément phare qui fait le succès de ces pains syriens : un second four, en fer forgé cette fois, réalisé sur mesure et abritant des kilos et des kilos de viande. Monté sur trois étages, avec un feu qui crépite à sa base, ce meuble massif assure une cuisson lente aux différentes pièces de viande qui rempliront ensuite les pains. Cinq heures de cuisson pour le poulet, entre 10 à 16 heures pour le boeuf et le gigot d’agneau. On salive.
A la carte, les pains farcis – rebaptisés par Georges « tannours », comme le four – nous attendent. On penche pour un tannour aux falafels (5€) – réalisés minute, comme les pains – et un tannour au poulet en plat (6,50€), mais aussi pour un supplément de légumes grillés (30 cents le supplément, à ce prix là, on ne se prive pas).
Et qu’est ce qu’on s’est régalées. Un seul mot : foncez.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *