LIB

life is beautiful

161 RUE ANTOINE DANSAERT, 1000 BRUXELLES
02 223 59 99 – SITE WEB
OUVERT LE MERCREDI ET JEUDI DE 17H à MINUIT
LE SAMEDI ET DIMANCHE DE 18H à 1H

Ouvert en juin 2016 dans le quartier Dansaert, LIB, ou Life is Beautiful pour les intimes, s’inscrit dans la tendance mixologie-pointue qu’on voit se répandre depuis peu sur Bruxelles.
Hortense avait lancé le mouvement en 2013, avec son bar intimiste et ses cocktails high-level, complexes et jouissifs à la fois. Et c’est trois ans plus tard (quand même), qu’on voit arriver l’ouverture de plusieurs bars à cocktails spécialisés, plus ou moins secrets, et plus ou moins réussis, sur la capitale.

Coté LIB, c’est plutôt une bonne nouvelle, qui arrive à pic, avec la transformation de notre cher Hortense en restaurant, et qui plus est, dans un quartier où ils peuvent se vanter d’être les premiers. On descendra désormais dans le centre, presque jusqu’au canal, pour siroter son cocktail.

Avant d’ouvrir LIB, Harouna est d’abord passé par le bar du Toukoul, où il associait ses talents de mixologue à la cuisine éthiopienne. Il rejoint ensuite le Stoefer, et trouve une vraie place derrière le bar. Mais c’est seulement après quatre ans à Bruxelles, qu’il ouvrira enfin son propre établissement avec sa compagne Caroline.

LIB est un petit bar sans prétention, où l’on est accueilli chaleureusement par Harouna, dissimulé parmi ses nombreuses bouteilles de spiritueux. Pas de dress code ou d’adresse secrète ici, et on se réjouit déjà de déguster des cocktails inspirants et inspirés, en toute décontraction.
Pas le temps d’apercevoir le menu, Harouna nous demande ce que l’on aime. Pas expertes en l’art, on se lâche sur des « plutôt amer, plutôt sur, pas trop sucré », et on attend de voir la magie opérer. J’ai droit à un Gentleman revisité, garni d’un petit noeud pap’ en zeste de citron. Le genièvre est ici remplacé par du gin, qui est accompagné de liqueur de fleurs de sureau, de cynar, de sirop de sucre, de blanc d’œuf, de citron jaune, et garni de genièvre rapé par dessus. Que dire, à part que c’était un régal, bu trop vite, mais dont je me souviendrais certainement du nom, pour mon prochain passage. Sarah, aventurière dans l’âme, se laisse tenter par un whiskey tourbé accompagné d’un sirop de betteraves, de Campari, citron jaune, hellfire bitter, et un tout petit peu de chartreuse verte. Une variation du « Final Word », avec du Cynar remplaçant la liqueur de cerise. On est impressionnées par la douceur de ce cocktail, puissant et léger à la fois.

Coté cuisine, en plus des petits raviers de popcorn, Caroline concocte trois suggestions d’apéros, pour accompagner les cocktails. On goute au dukkah maison (un mélange d’épices, de graines et de noix), servi avec de l’huile d’olive et la baguette. C’est parfumé et plein de gout, juste ce qu’il nous fallait.

En plus du bar, Harouna et Caroline organisent également des dégustations et des masterclass, où vous aurez l’occasion de réaliser un cocktail plutôt classique, et d’en refaire votre propre interprétation. Scrutez leur page Facebook pour vous inscrire aux prochaines éditions. En tout cas, nous on sait qu’on sera là.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *