Buddy Buddy

café de spécialité & nut butters

10 rue des drapiers, 1050 Ixelles
site web
du lundi au jeudi de 8h30 à 18h,
vendredi et samedi de 8h30 à 19h,
dimanche de 10h à 18h
cafés : 2,70€ – 5,50€
toasts : 6,50 – 9,50€
petit- dèj’ : 7€ – 8,50€

D’abord, on est interpellés par l’intérieur. Loin des codes omniprésents niveau déco ces dernières années – mobilier scandinave et autres murs en briques, Buddy Buddy se démarque. Le petit café, visuellement coupé en deux par la peinture de ses murs, est minimaliste et moderne, presque en avance sur Bruxelles. Et pour cause, Julien (ex-Hinterland) et son associé Matt ont été chercher hors des sentiers battus pour concevoir le projet de Buddy Buddy. Une identité visuelle signée Futura, basé au Mexique, et une archi par le studio Hop, à Amsterdam. Ca a suffit pour nous faire faire un détour.

Une fois arrivés, on se penche sur la carte surexcitante de Buddy Buddy. De l’excellent café de spécialité de chez Mok, mais surtout, des beurres de noix, 100% homemade. Ça ne vous parle pas vraiment ? C’est normal. Mais si on vous dit tahine, ou beurre d’amande sur des tartines ? On y vient. Mais Julien et Matt vont beaucoup plus loin. Dans leur petit atelier Bruxellois, ils préparent toutes les pâtes de manières artisanale, en n’y ajoutant rien d’autre qu’une pointe de sel. On les trouve ensuite à la carte dans leurs cafés signatures – beurre de cacahuètes, espresso, lait d’avoine et sirop d’agave par exemple (5€) – ou encore sur leurs toasts, salés ou sucrés – comme celui au hummus, beurre d’amande, aubergines rôties et graines de sésame (8,50€). On a gouté le « Toasted Banana Bread » (7€) – du banana bread grillé accompagné de beurre d’amande et de confiture de framboise et graines de chia – à se taper le cul par terre. Tous deux vegans, et tous deux fans de café de spécialité, Matt et Julien avaient du mal à trouver des endroits qui alliaient les deux. C’est de ce constat qu’est né Buddy Buddy. Une adresse qui a tout bon, très justement située au coin de l’Apple Store, où on manquait encore cruellement de bon café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *