Poulet rôti au citron

par Charly Meerbergen de Belga & Co

un poulet entier
pommes de terre
huile d’olive
citrons verts
harissa
ail
romarin
tomates cerises en grappe
sucre de canne
citrons
jeunes oignons

Charlie et Loïc ont fondé Belga & Co il y a maintenant 5 ans. Rapidement, les deux amis sont passés à un projet de production et de torréfaction artisanale à la conception et l’ouverture de bars à café de spécialité. Aujourd’hui, leurs trois bars – Bailli, Saint-Boniface et Anvers – cartonnent et offrent sans aucun doute un des meilleurs cafés de la capitale. Et c’est aussi le QG de Brussels’ Kitchen.

Poulet rôti au citron

Spicy potatoes
Je cuis les pommes de terre pendant dix minutes à l’eau.
Après, je fais un mélange avec l’huile d’olive, le citron vert, la pâte
de harissa, l’ail, le sel, le poivre. Ensuite, je mélange tout aux pommes de terre et je mets au four. Et après, je rajoute toujours un peu de citron vert. Je laisse au four pendant 1h30, à 150-170°C .
Et pour finir, 5 minutes au grill. Plus c’est cuit à l’eau, plus ça va devenir croustillant au four.

Poulet citron romarin
Je mets du citron et du romarin dans le poulet, et c’est tout.
Par au-dessus, je rajoute un peu de citron, et puis je fais un petit mélange eau, huile d’olive, jus de citron et romarin, avec lequel j’arrose le poulet toutes les dix minutes. Et puis, je rajoute des jeunes oignons parce que j’adore ça.

Tomates confites
C’est une recette de ma tante que je fais depuis dix ans maintenant.
Huile d’olive, poivre, sel et sucre de canne, qui fait que ça caramélise un peu. Et romarin.

Tu peux nous en dire plus?

Je buvais pas de café jusqu’à ce qu’on commence, il y a 5 ans. Mais j’ai toujours adoré l’odeur du café, et l’ambiance qu’il y a autour. La famille de Loïc était dans l’importation de café, il était né dedans. Il me disait, moi ça m’amuserait de faire de la production artisanale dans le café. Et puis un jour il m’a dit, tu voudrais pas faire ça avec moi? Et du coup on a commencé à réfléchir et on s’est inscrits pour une formation chez Probat en Allemagne. On était sur la waiting list pendant trois mois. Le jour où on a commencé à écrire notre business plan, on reçoit un mail comme quoi deux places se sont libérées. On a annulé nos vacances en Provence et on est partis pour voir si c’était bien un produit qui m’intéressait. J’étais vendu. On a commencé vraiment avec la production et la torréfaction. On savait que dans le futur ce serait cool d’avoir une fois un bar à café, mais c’était pas dans notre plan de base. C’était « dans 5 ans, peut-être ».

Ton souvenir culinaire le plus marquant?

Ça c’est difficile. Mais en soi quand on a été chez Friture René, pour la première fois. Parce que depuis toujours quand je vais au resto, je prends un steak-frites-béarnaise saignant. J’ai toujours pris ça parce que j’habitais pas en ville, et le resto c’était beaucoup plus exceptionnel. Friture René j’adorais le concept et le cadre, et quand on a gouté l’entrecôte, c’était juste incroyable. Parce que c’était la première fois de ma vie où j’ai aimé manger même la graisse. Parce qu’elle fond en bouche, et qu’elle avait vraiment du goût.

Ton adresse préférée à Bruxelles?

Mon adresse préférée, c’est très facile c’est Le 203. Quand j’ai testé la première fois on connaissait pas encore très bien Richard et Mathilde. Mais c’était surtout pour la simplicité, et la qualité des plats. La présentation est simple, mais tu vois qu’il y a quand même du travail derrière, et que c’est recherché. Et prix-qualité, je trouve que y a pas mieux. Après on est vite retournés, je crois la semaine d’après. Et puis comme ça on est retournés je crois toutes les deux semaines, et en fait c’est devenu des potes. Mais c’est pas pour ça que c’est notre resto préféré. A la base on est retournés souvent parce qu’on adorait le cadre, on adorait la bouffe, et c’était surtout le fait de découvrir de nouvelles choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *